mercredi, mars 22, 2017
Login

Adherents

3• Des mots carrés à la case noire

Grilles carrées sans noirs
Plus proche de notre domaine, on invente des grilles de mots qui se croisent.
Pour de toutes petites dimensions de grille on arrive à faire croiser des mots différents dans les deux directions. Encore faut-il quelquefois accepter des formes conjuguées pas très heureuses.

 

On va jusqu’à des carrés de 6 caractères de côté, comme le suivant que j’emprunte à Georges Perec (merci Georges) :

N

E

V

A

D

A

U

G

O

L

I

N

M

A

T

I

N

E

E

L

I

T

E

S

N

E

V

E

R

S

T

R

E

S

S

E

Remarquons que s’il n’y a pas de verbe conjugué, on a utilisé quelques noms propres.

 

Dès que l’on arrive à 7 caractères le saut est fait et les choses deviennent extrêmement difficiles.
Voici  l’exemple correct de grille 7 sur 7 construit par Gabriel Raymond.

A

C

C

E

D

E

S

C

O

L

L

E

N

T

C

R

I

A

N

T

E

E

D

E

N

T

E

R

P

I

N

C

E

R

A

T

A

T

E

R

A

I

A

L

E

S

A

I

S

Il a fallu conjuguer dans plusieurs cas, mais le résultat est très correct.

 

 

Mots carrés

 

On s’est alors cantonné à réutiliser les mêmes mots dans les deux directions, ce qui simplifie le problème des croisements. C’est ce que l’on appelle les mots carrés.
Quand elles existent, les définitions sont tout à fait élémentaire. Ces mots carrés rencontrent eux aussi très rapidement leur limite et restent par conséquent assez confidentiels.

 

Vous pouvez trouver sur ce site quelques exemples de très grandes grilles de mots carrés, mais la plus grande que je connaisse a été citée par Michel Laclos dans son ouvrage Jeux de lettres jeux d’esprit paru en 1977 chez Jean Claude Simoen. Elle utilise des subterfuges discutables mais nécessaires à ce niveau d’impossibilité !

R E M E U R T R I E
E T A B L E R E N T
M A T O U V E S T E
E B L O U A S S E S
U L U L A S S E N T
R E V A S S A N T E
T R E S S A U T E R
R E S S E N T I R A
I N T E N T E R A I
E T E S T E R A I S


1 Gâtée à nouveau.
2 Mirent en lieu couvert.
3 Minet que suit un échec.
4 Fissent crouler.
5 Criassent comme des grands ducs.
6 Qui s’adonne à des rêveries.
7 Ce que faire lorsque l’on pose le pied sur un nid de vipères.
8 Éprouvera.
9 Formulerai devant Thémis.
10 Et… similaire à un autre temps.

Il est dommage que l’on ne connaisse pas l’auteur de cet exploit très particulier !

 
   

Et Arthur Wynne inventa la case noire

 

Clairement, ce qui limite considérablement les mots croisés c’est le format fixe. Il limite le choix des mots. La réalisation de croisements pousse à utiliser les mêmes mots dans les deux directions.
Il faut faire sauter les verrous.

 

Et voici qu’au tout début du XXe siècle un anglais du nom d’Arthur Wynne fait l’invention géniale de la case neutre, dite case noire, créant pour les mots d’autres bornes que la bordure de grille. Les mots acquièrent alors une certaine liberté de mouvement et les grilles peuvent prendre un essor considérable.

Qu’il est triste de penser que cet homme, le vrai créateur de notre jeu, n’est aujourd’hui qu’un inconnu !

Pour combler un peu cette lacune, j’ai introduit un jour « ARTHURWYNNE » dans une de mes grilles à potence double. Vous pouvez trouver sur ce site sous la référence « Grille en hommage à Jacques Bens, numéro 10 ».
Bien sûr, le prénom et le nom de cet anglais n’entrent pas vraiment dans nos lettres habituelles et il m’a fallu utiliser des mots comme WAGONNETS et YSOPET pour obtenir une la construction que je m’imposait. Merci Arthur !

 

cruci.com - Tous droits réservés