L'association

Adherents

Espace adhérents

Nous avons le regret de vous faire part du décès de notre membre marseillais monsieur Pierre GILLE.

Pierre a été victime d'un accident automobile sur une autoroute : pneu éclaté, perte de contrôle, tonneaux.
Il n'a pas survécu à ses blessures.

Pierre était un des membres très actifs de notre association depuis plusieurs années et il était membre de notre bureau.

Il restera pour nous tous qui avons eu la chance de le côtoyer un modèle de disponibilité et de grande générosité. 
C'était aussi un brillant manieur de mots qui excellait dans la contrepèterie et les mots-valises et qui abonda
en définitions astucieuses proposées à notre ami ADN pour sa grille du Canard Enchaîné.  

Il avait organisé des journées autour des mots dans plusieurs lieux à Marseille et dans les environs.
Nous sommes tristes de perdre en lui un défenseur infatigable de notre association et de la beauté des mots en général.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille.  

L'instant M de Dorothée Barba

Interview de Gaëtan Goron le 1er janvier 2020

Pour réécouter l'interview

   

La Newsletter
" L "par Libération

publie un article

de Gaëtan GORON

sur Renée DAVID

Télécharger l'article

Photo Roger VIOLET

Le 1er septembre 1939 la censure impose la non publication des grilles de mots croisés.

Le 1er novembre 1939 la censure est assouplie. Elle impose une règle stricte :
un maximum de 5 CASES NOIRES.


Ces 100 grilles, de 10 hebdomadaires et quotidiens, illustrent le talent des auteurs à placer de 5 cases noires jusqu'à aucune !
Et l'audace de certaines définitions politiquement orientées, pro-françaises ou anti-allemandes, qui échapperont à la censure.

Publication ISBN 978-1711078731.

Sur amazon.fr • 5 € • Auto-édition

Deuxième volume de grilles inédites.

Ces 50 grilles ont été publiées dans Le Journal entre le 10 août 1930 et le 17 décembre 1937.

Renée David stipule en bas de chaque grille : « Tous les mots contenus dans ce problème se trouvent dans le NOUVEAU PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ ». Dans notre PLI référent, celui de 1935 figurent des mots, des sens, des personnes, des lieux qui ont disparu ou dont les graphies ont évolué ou dont certaines informations ne sont pas reprises les éditions récentes (notre référence, le PLI 2018).

Pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté, les définitions dont les solutions sont concernées par ces sens ou mots absents sont soulignées.  Les solutions marquées d’un astérisque (*) renvoient au lexique proposé à la fin de ce livret qui liste ces mots et sens oubliés.

Publication ISBN 978-1688903906.
Sur amazon.fr • 5 € • Auto-édition

Volume 3 : à paraitre 1er trimestre 2020

Dans le « monde » de la verbicrucie, Renée David est citée comme l’auteure de la définition « Vide les baignoires et emplit les lavabos », définition trop longtemps attribuée à Tristan Bernard.

Mademoiselle Renée DAVID est née en 1892 et décédée en 1938.
Son immense culture, elle l’a acquise à l’école de la Légion d’honneur de Saint-Denis.

Entre 1924 et 1927, elle signe de nombreux articles dans Paris-Soir dont certains sur des thèmes comme « Devons-nous assouplir les liens du mariage ? » ou « Quel est le huitième péché capital ? ».

En juin 1925 elle fonde le Journal des mots croisés qu’elle dirigera jusqu’à son décès. Tristan Bernard crée une revue de mots croisés en mars 1926, le « Gril Hebdomadaire ». Ce sera un échec ! Il cède la revue en 1928 à Renée David que la renomme le « Gril littéraire » avant de la fusionner à son Journal des mots croisés. Ce dernier deviendra le Journal des mots croisés, Œdipe déchainé.

En septembre 1929, Tristan Bernard signe avec Le Journal pour y publier ses grilles. En août 1930, Le Journal informe ses lecteurs que leur ami Tristan Bernard doit prendre quelques vacances et, avec son accord , confie sa rubrique mots croisés à Mlle Renée David.

Tristan Bernard aura fourni au journal 48 grilles en 45 semaines. Renée David publiera 746 grilles jusqu’au 20 décembre 1937 lorsque Le Journal informe ses lecteurs que « souffrante, elle est obligée de suspendre momentanément sa collaboration ». Elle ne reviendra pas.

Lorsque le Journal des mots croisés, Œdipe déchainé reparait en 1945, il est rappelé en première page que Renée David l’a fondé en 1925 et le « problème n° 1 » est toujours une de ses grilles. Dix années plus tard, ce sera toujours le cas ! 

Dès 1928, Renée David devient éditrice de recueils de mots croisés. Le premier « Œdipe roi », puis suivront « Œdipe s’amuse », « Les loisirs d’Œdipe », « Le nouvel Œdipe », « Trésor d’Œdipe », « Fantaisie d’Œdipe », « Œdipe en vacances », etc…

Après son décès, « 40 problèmes de mots croisés » est publié en 1940 avec une préface de Tristan Bernard puis « Nouveaux choix de problèmes » en 1942 avec une préface de Curnonsky.

Les 50 grilles de ce premier volume ont été publiées dans Le Journal entre le 10 août 1930 et le 17 décembre 1937.

Renée David stipule en bas de chaque grille : « Tous les mots contenus dans ce problème se trouvent dans le NOUVEAU PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ ». Dans notre PLI référent, celui de 1935 figurent des mots, des sens, des personnes, des lieux qui ont disparu ou dont les graphies ont évolué ou dont certaines informations ne sont pas reprises les éditions récentes (notre référence, le PLI 2018).
Pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté, les définitions dont les solutions sont concernées par ces sens ou mots absents sont soulignées.
Les solutions marquées d’un astérisque (*) renvoient au lexique proposé à la fin de ce livret qui liste ces mots et sens oubliés.

Publication ISBN 978-1089637981 sur amazon.fr • 5 € • Auto-édition